Découverte : Owen Publishing poursuit son voyage…

Quand on vous dit que ça va swinguer au mois de Juin ! 

Cela a commencé avant-hier sur fond de météo orageuse avec le groupe Pink Martini. Invitée par Véronique et Dominique (ils se reconnaîtront -encore mille mercis à eux) nous découvrons un univers et des voix qui déménagent, bien au-delà du tube « je ne veux pas travailler ». Dans la salle mythique du Grand Rex, qui vous rappelle qu’une belle salle avec un décor onirique, de beaux et bons fauteuils moelleux et confortables (avec place pour les longues jambes) participent aussi à la réussite du spectacle ; la chanteuse China Forbes, au top vocalement, fait une entrée remarquée en robe noire que l’on devine sous un tissu-voile d’organza noir également mais imprimé de larges fleurs émeraude. Autour d’elle des musiciens et instruments de tous les horizons : violon, contrebasse, kungas, batterie, basse, trompette, trombone, maracas et je crois même une sorte de balalaïka.

Nous qui aimons voyager, nous sommes servis, avec ce groupe qui nous balade en multicolore et influences musicales diverses (jazz, salsa, samba, musique turque ou croate, chanson pop japonaise, solos entre blues, soul et groove, boléro de Ravel revisité) et en faisant participer le public comme jamais. S’il y a des turcs dans la salle, ils sont appelés à la rescousse pour chanter dans leur langue avec le groupe.

S’il y a des connaisseurs de la chanteuse libanaise Fairuz, c’est idem et s’il y a des volontaires pour danser sur les rythmes de salsa cubaine (nous avons eu le bonheur d’en faire partie) rendez-vous est pris directement sur la scène, dans une joie bon enfant très communicative. Les chansons ou musiques seules s’enchaînent dans cet esprit de Melting Pot revigorant sans que l’on voit le temps passer. Mention spéciale pour Jimmie Herrod en Special Guest qui a littéralement envoûté l’auditoire avec sa voix chaude, sans oublier les chanteurs et percussionnistes Timothy Nishimoto et Miguel Bernal, et le présentateur, animateur, trublion-roi de la promotion à l’américaine, fondateur du groupe, pianiste et chef d’orchestre plein d’humour Thomas Lauderdale.

Bref une totale réussite et un nouvel album « je dis oui » à qui l’on dit un grand « oui » également.

Le groupe est en tournée et de passage sur Toulouse, Lyon, Bordeaux et Marseille. N’hésitez pas à vous y rendre si vous le pouvez. Ça vaut le détour.

Pensez à consulter leur site : www.pinkmartini.com